L’IRD, Météo-France et l’AFD s’associent pour se prémunir aux risques liés au changement climatique dans le Pacifique Sud

L’Institut de recherche pour le développement (IRD), Météo-France et l’Agence française de développement (AFD) ont signé, le 27 avril 2022, un partenariat spécifique à la région Pacifique. Les trois établissements renforcent ainsi leur collaboration autour d’enjeux liés au changement climatique et à la réduction des risques de catastrophe dans les États et territoires insulaires du Pacifique dont la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Wallis et Futuna en Outre-mer français.

Établi pour une durée de quatre ans, cet accord, signé en Nouvelle-Calédonie le 27 avril 2022 par Virginie Bleitrach, Directrice Régionale Océan Pacifique de l’AFD, Valérie Verdier, Présidente-directrice générale de l’IRD, et Gilles Perret, Directeur inter-régional Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna de Météo-France, prévoit des actions communes de coordination et de veille sur les grands enjeux liés au changement climatique et à la réduction des risques de catastrophe.

« En conjuguant à travers ce partenariat nos différentes expertises, très riches et variées, nous pourrons mieux répondre aux besoins et attentes des États et territoires du Pacifique en termes de lutte contre le changement climatique » indique Virginie Bleitrach, Directrice Régionale Océan Pacifique de l’AFD.

CLIPSSA, des savoirs climatiques clés pour le Pacifique, projet phare du partenariat

Le partenariat s’articule notamment autour d’une action spécifique : le déploiement du projet de recherche-action « Climat du Pacifique, savoirs locaux et stratégies d’adaptation » (CLIPSSA) au Vanuatu, à Wallis et Futuna, en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie, États et territoires insulaires du Pacifique particulièrement vulnérables aux effets des changements et aléas climatiques. En effet, ces territoires aux diverses situations socio-économiques s’adaptent de façon très inégale à ces phénomènes, du fait de l’absence de projections climatiques disponibles à petite échelle, en particulier insulaire.

Les travaux du projet CLIPSSA, portés par les trois institutions, visent à produire des données scientifiques inédites sur le climat futur du Pacifique afin de soutenir l’élaboration de stratégies d’adaptation. Des projections et modélisations des climats futurs à l’échelle insulaire sur les 100 prochaines années seront réalisées. Les principaux impacts attendus du changement climatique sur des secteurs comme l’agriculture, l’énergie, l’accès à l’eau, la santé seront étudiés pour mieux connaître les vulnérabilités liées au dérèglement climatique et faciliter l’élaboration de stratégies d’adaptation.

« Ciblé sur l’atmosphère, CLIPSSA développe une approche interdisciplinaire en particulier sur les impacts socio-économiques que provoque le changement climatique » ajoute Gilles, Perret, Directeur inter-régional Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna de Météo-France.

Les ressentis et vécus des populations face à ces impacts, ainsi que l’évolution des savoirs locaux mobilisés pour faire face aux événements extrêmes qui constituent des « cultures du risque » seront également analysés.

« Le projet CLIPSSA est ancré régionalement, ciblant ainsi des questions scientifiques très importantes pour les outremers français et les pays du Pacifique Sud. Ce partenariat nous permet d’avancer conjointement sur les questions des risques liés au changement climatique au bénéfice des sociétés » précise Valérie Verdier, Présidente-directrice générale de l’IRD.